Communiqué de la Commission européenne

La Commission européenne souhaite moderniser et simplifier la politique agricole commune (PAC) pour mieux répondre aux enjeux sociaux, politiques, environnementaux et économiques actuels.

Elle lance la 1ère étape de la modernisation et de la simplification de la PAC en ouvrant  une consultation publique de trois mois (12 semaines). Les agriculteurs, les citoyens, les organisations et toute autre partie intéressée ont l’occasion de s’exprimer sur l’avenir de la PAC.

Les contributions reçues vont soutenir les travaux de la Commission dans la définition des priorités pour l’avenir dans le domaine agricole. En s’appuyant sur les résultats, elle va élaborer une communication, prévue avant le fin de 2017 – (bilan du fonctionnement actuel de la PAC + lignes d’action envisageables dans l’avenir).

Une politique agricole commune plus moderne et simplifiée permettrait de relever les défis fondamentaux auxquels sont confrontées de nos jours l’agriculture et les zones rurales.

«Nous demandons à toutes les parties prenantes et à tous ceux qui s’intéressent à l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture européennes de participer à l’élaboration d’une politique pour tous les citoyens d’Europe. […] La politique agricole commune produit déjà d’importants bénéfices pour les citoyens européens, qu’il s’agisse de sécurité alimentaire, de la vitalité des zones rurales, de l’environnement rural ou de la contribution à la lutte contre le changement climatique.»

Phil Hogan, commissaire européen chargé de l'agriculture et du développement rural

Lien vers la consultation

Plus d’informations sur la politique agricole commune:

Les Européens, l’agriculture et la politique agricole commune: Eurobaromètre 2016

Contexte

Inaugurée en 1962, la politique agricole commune est l’une des politiques les plus anciennes de l’Union européenne. Elle a évolué au fil des ans pour s’adapter aux enjeux changeants des marchés agricoles. Bien que ses dernières réformes datent de 2013, plusieurs événements majeurs intervenus entre-temps appellent une réponse plus efficace de la politique agricole commune, comme l’incertitude accrue sur les marchés, la chute des prix et de nouveaux engagements internationaux dans le domaine du changement climatique et du développement durable.

Ces défis, parmi d’autres, rendent essentiel de moderniser la politique agricole commune, de la simplifier pour alléger encore la charge administrative qu’elle suppose et de la rendre encore plus cohérente avec les autres politiques européennes afin de maximiser sa contribution aux dix priorités d’action de la Commission, aux objectifs de développement durable et à l’accord de Paris sur le changement