Vous pourrez bientôt profiter de votre abonnement à des services en ligne pour regarder des films, lire des livres électroniques, jouer à des jeux vidéo ou écouter de la musique pendant vos déplacements à l’intérieur de l’Union européenne dans un autre pays.

Cela grâce à l’accord conclu par le Parlement, la Commission et les États membres, le 7 février dernier : le premier accord concernant la modernisation des règles de l’UE en matière de droit d’auteur, dans le cadre de la stratégie pour un marché unique numérique.

La moitié des Européens utilisent leur téléphone pour aller sur internet. Ils veulent et espèrent pouvoir accéder à leur contenu en ligne pendant leur déplacement dans un autre pays de l’UE.

La facilité d’accès sera encore plus efficace quand les frais d’itinérance seront abolis en juin 2017. (lire notre article)

Et puis, de plus en plus d’Européens achètent de la musique et des vidéos en lignes, ils le font surtout à travers un abonnement en ligne (30%), le marché est en plein boom !

Oui mais voilà, beaucoup d’entre eux trouvent difficile voire impossible d’accéder à son contenu en ligne dans un autre pays de l’UE, alors qu’ils l’ont obtenu légalement chez eux (films, séries, émissions).

 

Accès à des services de diffusion en live disponible à la maison mais pas à l’étranger:

Événements en live (exemple sport) : plus de 50% des Européens qui ont essayé n’y sont pas parvenu.
Films et séries télé : plus de 40% des Européens qui ont essayé ne pouvaient pas y accéder

Des opportunités ratées pour le business :

Pour plus de 60% des jeunes Européens (15-24 ans), le fait de pouvoir voyagé avec son contenu est un critère important au moment de s’abonner à un service.

« Les technologies numériques offrent de nouvelles opportunités pour apprécier le contenu culturel en voyage ou en déplacement, et les gens sont désireux de les utiliser. L’accord trouvé aujourd’hui ouvre de nouvelles perspectives pour les citoyens tout en protégeant les créateurs et ceux qui investissent dans la production de contenus culturels ou sportifs.
Cette solution équilibrée est un signe encourageant pour nos efforts visant à construire un marché unique numérique qui offre de nouvelles possibilités à la fois pour les créateurs et les consommateurs ».
Tibor Navracsics, Commissaire chargé de l'Education, de la Culture, de la Jeunesse et des Sports

Plus d’infos : communiqué de presse

Fiche infos : lien