La Commission a dressé un état des lieux ce mercredi 1er mars, en proposant 5 scénarios sur l’évolution possible de l’UE d’ici à 2025. Ils sont présentés dans le livre blanc sur l’avenir de l’Europe, rédigé en se basant sur les défis futurs, les opportunités à saisir et les facteurs de changement qui impacteront l’Europe : nouvelles technologies, emploi, mondialisation, sécurité, populisme par exemple.

Le livre blanc est la contribution de la Commission européenne au sommet de Rome, pour le 60ème anniversaire du Traité de Rome. Il marque le début d’un processus dans lequel les 27 vont décider de l’avenir de l’UE.

Pour encourager le débat, la Commission en collaboration avec le Parlement et les États membres intéressés accueillera une série de « Débats sur l’avenir de l’Europe » dans les villes partout en Europe

Scénario 1: S’inscrire dans la continuité

L’UE s’attache à mettre en œuvre son programme de réformes positives. En 2025, la situation pourrait être la suivante pour les Européens :

o  Conduire des voitures automatisées et connectées, mais rencontrer des problèmes pour franchir une frontière, à cause de la persistance de certains obstacles juridiques et techniques..
o Des contrôles de sécurité renforcés qui obligent à arriver à l’aéroport ou à la gare bien avant l’heure du départ..

Scénario 2: Rien d’autre que le marché unique

L’UE se recentre progressivement sur le marché unique, puisque les 27 États membres sont incapables de trouver un terrain d’entente dans un grand nombre de domaines d’action. En 2025, la situation pourrait être la suivante :

o Des contrôles réguliers qui compliquent le passage des frontières pour les déplacements d’affaires ou de tourisme, impossibilité de trouver un emploi à l’étranger, aucune garantie sur le transfert des droits à pension vers un autre pays, des frais médicaux élevés lorsque l’on tombe malade à l’étranger..
o Des règles et des normes techniques européennes qui dissuadent les Européens de recourir à des voitures connectées..

Scénario 3: Ceux qui veulent plus font plus

Tout continuerait comme aujourd’hui, mais les États membres qui le souhaitent pourraient faire plus ensemble dans des domaines spécifiques tels que la défense, la sécurité intérieure ou les affaires sociales. Il y aurait une ou plusieurs «coalitions de pays volontaires». En 2025, la situation pourrait être la suivante:

o Il y aurait 15 États membres établis en corps d’officiers de police et de procureurs chargés d’enquêter sur les activités criminelles transfrontières : des informations de sécurité échangées immédiatement grâce à des bases de données totalement interconnectées..
o Des voitures connectées largement utilisées dans 12 États membres qui sont convenus d’harmoniser leurs règles en matière de responsabilité et leurs normes techniques..

Scénario 4: Faire moins mais de manière plus efficace

Les efforts seraient concentrés sur des domaines d’action choisis pour fournir plus de résultats plus rapidement, tout en réduisant les interventions dans les secteurs sans valeur ajoutée. En 2025, la situation pourrait être la suivante :

o Une autorité européenne des télécommunications compétente pour libérer des fréquences aux fins de services de communication transfrontaliers, tels ceux utilisés par les véhicules connectés, les droits des utilisateurs de la téléphonie mobile et de l’internet des utilisateurs où qu’ils se trouvent dans l’UE seraient protégés..
o Une nouvelle Agence européenne de lutte contre le terrorisme pour dissuader et prévenir les attentats graves par le repérage et le signalement systématiques des suspects..

Scénario 5: Faire beaucoup plus ensemble

Les États membres décideraient de mettre en commun davantage de pouvoirs, de ressources et de processus décisionnels dans tous les secteurs. Les décisions seraient adoptées dans des délais plus courts au niveau européen et sont rapidement mises à exécution. En 2025, la situation pourrait être la suivante :

o Des Européens désirant se plaindre d’un projet de turbine éolienne financé par l’UE envisagé dans leur localité n’arriveraient pas à joindre l’autorité responsable, car on leur dirait de s’adresser aux autorités européennes compétentes..
o Des règles européennes claires pour permettre aux voitures connectées de circuler sans discontinuité à travers l’Europe, les automobilistes pourraient compter sur une agence de l’UE pour faire appliquer les règles..

+ d’infos :
communiqué de presse complet : lien
Livre blanc sur l’avenir de l’Europe : lien
page web « L’UE a 60 ans » : lien
L’histoire de l’Europe: 60 ans de progrès partagés : lien
Discours du président Juncker sur l’état de l’Union 2016: lien