Contrat de bail, dépôt de garantie, caution, paiement des loyers et des charges, assurances, aides au logement, départ d’un colocataire…

 Que vous soyez étudiant-e, jeune salarié-ée et que vous ayez décidé d’expérimenter la colocation Service-public.fr vous informe sur tout ce qu’il faut savoir : contrat de bail, dépôt de garantie, caution, paiement des loyers et des charges, assurance, aides au logement, départ d’un colocataire…

 Tout d’abord, on distingue une colocation d’une location, par le fait que plusieurs locataires d’un même logement y constituent leur résidence principale.

 Une colocation peut prendre la forme d’un contrat unique ou de plusieurs contrats de location ; les règles qui s’appliquent en colocation dépendent donc de la signature :

  • soit d’un contrat de bail unique entre le propriétaire et tous les colocataires (si l’un des locataires ne signe pas le bail, il n’est pas considéré comme colocataire, c’est alors un simple occupant qui n’a pas de droit sur le logement, même s’il paie une partie du loyer) ;
  • soit d’un contrat de bail spécifique signé par chaque colocataire avec le propriétaire (chaque contrat devant alors préciser la pièce du logement dont chaque colocataire a la jouissance exclusive et les parties communes mises à disposition de l’ensemble des colocataires, chaque colocataire devant disposer d’une surface supérieure à 14 m2) ; dans le cas de la signature de plusieurs contrats de bail, le bailleur a la possibilité de moduler la durée du contrat en fonction du statut des locataires (en location meublée, un bail peut ainsi être conclu pour 9 mois avec un étudiant par exemple).

 Pour en savoir davantage, cliquez ici…

Lire plus : Les règles à connaître en colocation

Source : Jeunes.gouv.fr