« Connais ton statut » est le thème de la 30e Journée mondiale de lutte contre le sida.

Saviez-vous qu’environ 6 000 nouveaux cas de séropositivité sont découverts chaque année ?

Il est estimé que 24 000 personnes sont porteuses du virus de l’immunodéficience humaine – VIH sans le savoir.

 Ainsi, dans le cadre de la 30ème édition de la Journée mondiale de lutte contre le sida, Service.public.fr rappelle l’importance d’un dépistage précoce, qui permet, en cas de contamination, de suivre un traitement plus efficace dans la mesure où il est commencé tôt.

 Actuellement, le test de dépistage du sida peut être effectué par une prise de sang :

  • auprès son médecin traitant ou un médecin exerçant en cabinet libéral qui prescrit une prise de sang à réaliser dans un laboratoire (il est remboursé à 100 % par l’Assurance maladie) ;
  • dans un centre de dépistage anonyme et gratuit ;
  • dans un laboratoire sans prescription médicale et donc sans remboursement par l’Assurance maladie.

Il est également possible de procéder à un test rapide d’orientation biologique – Trod, un réactif détectant l’infection par le VIH sur une goutte de sang prélevée au bout d’un doigt ou sur un échantillon de la salive :

  • dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) ou un planning familial ;
  • dans un centre de dépistage anonyme et gratuit ;
  • dans une association de lutte contre le Sida par exemple.
Il est également possible de pratiquer un autotest VIH est disponible dans une pharmacie, le procédé est identique au Trod (non remboursé par l’Assurance maladie – coût d’environ 28 €).
Enfin, à compter du 10 décembre 2018, le préservatif de la marque Eden d’un laboratoire français, fera l’objet d’une prise en charge sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sage-femme.

Pour en savoir davantage…

Lire plus : Sida, le test de dépistage avec Service public

Source : Jeunes.gouv.fr