De nouvelles habitudes alimentaires sans renoncer au plaisir de manger avec plus de légumes secs et de féculents complets !

Ces nouvelles recommandations fondées sur des données scientifiques visent à accompagner les Français vers une alimentation et un mode de vie plus équilibrés.

Saviez-vous que près de la moitié des adultes de la population française est en surpoids ?

L’obésité touche 17% de la population des adultes, un pourcentage fortement marqué par les disparités sociales.

 Ainsi, cette nouvelle campagne d’information déployée à la télévision, sur les réseaux sociaux et via le site mangerbouger.fr depuis le 22 octobre dernier par Santé publique France permet de répondre à l’axe du PNNS4 qui vise à encourager les comportements favorables à la santé :

  • en encourageant les français à modifier progressivement leurs habitudes alimentaires ;

  • et en prônant une alimentation bonne pour la santé, facile à mettre en place sans renoncer au plaisir de manger.

“Commencez par améliorer un plat que vous aimez déjà”, le slogan de la campagne est une invitation à intégrer les nouvelles recommandations aux menus quotidiens, des idées de recettes et des astuces simples sont disponibles sur le site mangerbouger.fr qui met à la disposition également des professionnels de santé, une affiche et un espace dédié qui détaille les nouvelles recommandations assorties de conseils sur la manière de les aborder avec les patients.

Simple et à la portée de tous, améliorer son alimentation commence par des mesures très positives pour la santé :

  • manger des légumes secs plus souvent (au moins 2 fois par semaine) ;

  • remplacer les féculents habituels par des féculents complets, riches en fibres (pain complet ou aux céréales, pâte et semoule complètes, etc.) ;

  • augmenter sa consommation de fruits et légumes et de fruits à coque non salés ;

  • pratiquer plus d’activité physique ;

  • et privilégier le « fait maison ».

 En savoir encore plus…

Lire plus : De nouvelles habitudes alimentaires avec Santé Publique France

Source : Jeunes.gouv.fr