L’accès aux protections périodiques, un enjeu de santé, de solidarité et d’égalité des chances.

Saviez-vous qu’en France, entre 1,7 million de femmes n’auraient pas les moyens de se procurer régulièrement des protections périodiques ?

Ainsi, l’enquête “La précarité menstruelle chez les édutidants-es en France” qui vient d’être menée par de la Fédération des associations générales étudiantes – FAGE, l’Association Nationale des Etudiants Sages-Femmes – ANESF et l’association Fédérative des Étudiants-es Picto-charentais-es – AFEP a également révélé qu’un tiers des étudiantes et des personnes de minorités de genres menstruées, non-binaires ou hommes transgenres, interrogées avaient déclaré avoir besoin d’une aide financière pour se procurer des protections hygiéniques.

L’accès aux protections périodiques, un enjeu de santé, de solidarité et d’égalité des chances.

Dans ce contexte, et suite à un travail de concertation entre le MESRI, les parlementaires, les organisations étudiantes et l’association Règles Elémentaires, des distributeurs de protections hygiéniques gratuites vont être déployés très rapidement pour venir en aide aux étudiantes :

-dès mars 2021, des protections périodiques gratuites et respectueuses de l’environnement seront mises à disposition des étudiantes,vdans les résidences universitaires des CROUS et les services de santé universitaires – SSU

-puis à la prochaine rentrée universitaire des distributeurs seront répartis dans l’ensemble des résidences universitaires, des restaurants universitaires et des SSU.

En savoir davantage…

Lire plus : Etudiantes, un accès à des protections périodiques gratuites et respectueuses de l’environnement

Source : Jeunes.gouv.fr