La reconnaissance des diplômes :

Le LMD :

https://www.cap-concours.fr/docs/cvie/images/schema_lmd.pngLa réforme LMD a harmonisé les cursus de l’enseignement supérieur en Europe. Il favorise la mobilité des étudiants en région, sur le territoire national et en Europe.

L’harmonisation des diplômes de l’enseignement supérieur au niveau européen se décline en trois grades :

  • la Licence (bac +3),
  • le Master (bac +5),
  • le Doctorat (bac +8).

La réforme LMD facilite l’équivalence des diplômes en harmonisant les niveaux de sortie.

Chaque crédit obtenu par l’étudiant est « transférable » d’une université à l’autre, d’une filière à l’autre et d’un pays européen à l’autre.

@cap-concours.fr

Les équivalences de diplômes :

Si vous partez à titre individuel, vous risquez de rencontrer au départ ou au retour des problèmes d’équivalence et de reconnaissance de votre diplôme. Pour faciliter vos démarches, l’Union européenne a mis en place un réseau de centres d’information sur la reconnaissance des diplômes : les centres ENIC-NARIC. Ils délivrent des informations et une attestation pour faire reconnaître vos diplômes.

Avant de partir, vous devrez adresser un an à l’avance à l’établissement étranger une demande de « dispense d’études » accompagnée d’une attestation des diplômes acquis et d’une description détaillée du cursus déjà suivi.

Vous pouvez vous adresser au :

Afficher l'image d'origine

  • Centre NARIC du pays choisi pour la reconnaissance d’un diplôme français à l’étranger
    www.enic-naric.net

Le Centre ENIC-NARIC France ne reçoit pas le public. Il peut être contacté par téléphone aux numéros suivants : 33-1 45 07 63 21 ou 33-1 45 07 63 10 et par courriel sur la boîte du service : enic-naric@ciep.fr

L’attestation fournie n’aura pas valeur d’équivalence car en France, les établissements d’enseignement supérieur publics et privés sont autonomes dans leurs décisions et l’appréciation d’un diplôme varie d’un établissement à l’autre. L’attestation qui vous sera délivrée vous permettra de faire valoir le niveau d’études atteint.

Pour les professions réglementées dont l’exercice en France est soumis à la possession obligatoire d’un diplôme, il convient de s’adresser au ministère concerné.

EUROPASS mobilité

Europass est un portefeuille de compétences conçu au niveau européen et reconnu par 33 pays.

Il se compose de 5 documents complémentaires mais utilisables séparément. Ces documents décrivent les diplômes, connaissances et compétences acquises par une personne, que ce soit au cours de sa formation (scolaire, supérieure, professionnelle), au cours de sa vie professionnelle ou lors d’expériences personnelles (activités bénévoles, associatives, etc.).

  • Le CV
  • Le passeport des langues
  • L’europass mobilité
  • le supplément au certificat
  • le supplément au diplôme

Le CV europass (un modèle de CV européen) et le passeport des langues (document permettant de décrire de manière précise l’ensemble de vos capacités linguistiques) sont deux documents en accès libres que vous pouvez complétez vous-même.

Les 3 autres documents sont délivrés par les autorités compétences. L’europass mobilité est un document nominatif et personnalisé qui décrit concrètement la période d’étude, de stage ou de formation que vous venez d’effectuer en Europe. Le supplément au certificat est octroyé aux personnes ayant obtenu un certificat, un titre ou un diplôme à la suite d’une formation technique ou professionnelle. Le supplément au diplôme est un document personnel joint à un diplôme d’études supérieur. Il décrit sous un format européen identique la spécificité de votre formation ainsi que les compétences et les connaissances acquises.

Pour en savoir plus : europass.cedefop.europa.eu/fr

Partir à titre individuel :

Afficher l'image d'origine

Vous poursuivez vos études à l’étranger sans lien de rattachement à un établissement français. Vous serez donc amené à effectuer seul toutes vos démarches : trouver un établissement et vous y inscrire, vous informer sur la reconnaissance des diplômes mais aussi trouver un logement et régler tous les aspects de la vie quotidienne sur place. Autant dire que, s’il est possible de partir seul, cette solution requiert du temps et une grande motivation.

Quand partir ?

🗯️ Avant le bac

Vous avez plusieurs possibilités :

  • Suivre une formation « labellisée » Education nationale dans des écoles, collèges et lycées de 130 pays. Plus d’infos : www.aefe.fr
  • Passer une année dans un lycée à l’étranger. Plus d’infos : www.unosel.org ||| www.loffice.org
  • Passer quelques mois dans un collège ou un lycée en Allemagne avec le programme Brigitte Sauzay ou le programme Voltaire de l’OFAJ : www.ofaj.org
  • Passer un bac international (IB). Attention, il n’est pas reconnu en France. Il est donc préférable de vous inscrire dans un lycée français à l’étranger pour obtenir le bac français, ou de passer un bac européen ou binational. Plus d’infos : www.ibo.org ||| www.eursc.eu ||| www.education.gouv.fr ||| eduscol.education.fr
  • Faire un séjour linguistique. Plus d’infos : www.loffice.org ||| www.unosel.com
  • Mobilité via le programme Erasmus+ Enseignement scolaire. Plus d’infos : www.agence-erasmus.fr

Plus d’informations : www.euroguidance-france.org (Rubrique Europe Mode d’emploi/Les différentes formes de mobilité/Un départ à initiative personnelle dans le secondaire).

🗯️ Après le bac

Le baccalauréat est largement reconnu pour l’accès à l’enseignement supérieur. Il vous ouvre les portes des pays européens, mais chaque pays ou université peut imposer ses conditions (sélection sur dossier, examens d’entrée, tests de langue).

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Vous réalisez votre cursus universitaire complet à l’étranger (sur plusieurs années)
  • Vous effectuez seulement une partie de vos études (1 an) à l’étranger et revenez par la suite achever votre parcours universitaire en France.

🗯️ A bac +2

Les BTS et DUT étant peu ou pas reconnus hors de France, il est difficile d’entamer directement un second cycle en Europe. Dans la majorité des cas, vous serez admis en première année de formation.
Sauf au Royaume-Uni (www.ucas.com), en Irlande (www.cao.ie) et en Allemagne (paris.daad.de).

🗯️ A bac+3

La meilleure période pour partir étudier à l’étranger se situe après un second cycle d’études universitaires ou en fin de scolarité pour les grandes écoles. C’est à ce niveau qu’il existe le plus de correspondances entre les formations françaises et étrangères. Plus d’infos : www.euroguidance-france.org ||| eacea.ec.europa.eu/education/eurydice

 

Afficher l'image d'origineTrouver un lieu d’étude

Pour obtenir les coordonnées des lieux d’études dans d’autres pays d’Europe (établissements supérieurs, universités, instituts, etc.) et connaître l’organisation des études dans ce même pays, prenez contact avec des centres d’information spécialisés :

 

  • CIO Relais-Europe : Informations sur les études en Europe
    9 rue Armagis – 78100 Saint Germain en Laye
    Tél. : 01 39 04 18 70
  • Service d’information et d’orientation de votre établissement
  • Service culturel de l’ambassade du pays en France

Consultez aussi les sites Internet suivants :

 

Afficher l'image d'origineS’inscrire

Avant toute inscription, vous serez amené à vous renseigner sur les dates limites et les conditions d’inscription imposées par le pays ou l’établissement choisi. Avant de pouvoir vous inscrire, vous devez :

 

  • vous assurer que vous avez le niveau requis pour intégrer la filière choisie
  • réussir la sélection d’entrée exigée par l’établissement d’accueil : examen et test de langue
  • justifier de ressources financières suffisantes pour couvrir les frais de scolarité et de séjour
  • posséder une couverture sociale

Pour l’inscription elle-même, deux systèmes prévalent :

  • Pour le Royaume-Uni, il faut s’inscrire auprès d’un organisme centralisateur : UCAS (Universities and Colleges Admission Service) : www.ucas.ac.uk
  • Pour l’Irlande, il faut s’inscrire auprès d’un organisme centralisateur : CAO (Central Applications Office) : www.cao.ie
  • Pour l’Allemagne, le DAAD (Office allemand d’échanges universitaires) informe sur l’enseignement supérieur et la recherche en Allemagne. Son antenne parisienne est chargée de la coopération franco-allemande dans ce domaine. DAAD : http://paris.daad.de
  • Pour les autres pays d’Europe, l’inscription se fait directement auprès du service des admissions de l’établissement choisi.

Partir dans le cadre d’un programme européen :

À tout point de vue cette solution est la plus pratique car vous restez rattaché à un établissement français. Bien qu’elle vous épargne des recherches (reconnaissance des diplômes, inscription…), certaines formalités restent à accomplir seul (recherche d’un logement, protection sociale…). Certaines bourses sont délivrées, en partie, après le séjour à l’étranger, renseignez-vous auprès du Service des relations international de votre établissement avant le départ !

Le programme européen Erasmus+ Education et formation

Les étudiants bénéficient de 12 mois de mobilité Erasmus+, études et/ou stages, par cycles d’études (licence, master, doctorat). Si vous êtes étudiant en situation de handicap et que vous souhaitez étudier à l’étranger, vous pouvez conculter la carte interactive qui recense les différents niveaux d’accessibilité des universités, des campus et des centres villes en Europe : exchangeability.eu

Pour en savoir plus sur Erasmus+ : www.generation-erasmus.fr

 

Afficher l'image d'origineAssistant français à l’étranger

Ce programme permet aux étudiants titulaires au moins d’une licence d’assurer des cours de conversation et un éveil à la culture française dans un établissement étranger. Durée : 7 à 12 mois.

Plus d’informations : www.ciep.fr/assistants-francais-a-letranger

 

Erasmus + Enseignement supérieur

Ce programme permet aux étudiants (inscrits au moins en 2ème année d’études supérieures) d’effectuer un séjour d’études de 3 mois à 1 an dans un établissement d’un autre pays européen.

À savoir : C’est toujours l’établissement français dans lequel vous êtes inscrit qui organise l’échange avec l’un de ses établissements partenaires et dans un domaine d’études donné. Le service des relations internationales de votre établissement d’origine vous renseignera sur sa participation au programme et sur les établissements européens avec lesquels il a passé un accord. Vous restez donc rattaché à votre université ou école d’origine. Celle-ci vous garantit la reconnaissance de votre séjour d’études à l’étranger dans votre cursus français et la prend en compte pour l’attribution de votre diplôme. Les candidats sont sélectionnés selon leur niveau dans la langue du pays de destination, leur motivation et leur dossier universitaire. Une bourse peut être attribuée sur critères sociaux (son montant varie en fonction du niveau de vie du pays d’accueil). Chaque établissement définissant ses procédures et son calendrier, nous vous recommandons de vous renseigner dès la rentrée universitaire ou, au plus tard, 6 mois avant la date de départ souhaitée. L’agence nationale ne prend en compte aucune candidature individuelle d’étudiant.

Plus d’informations : Service des relations internationales de votre établissement.

 

Erasmus+ Formation professionnelle

Les élèves de l’enseignement et de la formation professionnelle (apprentis inclus), peuvent obtenir une bourse pour suivre une période de formation (incluant une période en entreprise obligatoire), de 2 semaines à 12 mois, dans un établissement de formation professionnelle européen. La bourse couvre les frais de voyage, le soutien linguistique et les frais d’hébergement.

Informez-vous auprès de votre établissement ou de votre centre de formation.

 

 

Afficher l'image d'origineErasmus + Masters conjoints

Il a pour but de renforcer la coopération européenne et les liens internationaux dans l’enseignement supérieur en soutenant notamment des cours de Master de haute qualité. Il s’adresse aux étudiants titulaires d’une licence. Les cours de Master Erasmus + Masters conjointssont proposés par au moins trois établissements d’enseignement supérieur de trois pays européens différents. Ils doivent être « intégrés », ce qui signifie qu’ils doivent prévoir une période d’études dans au moins deux des trois universités et qu’ils doivent mener à l’obtention d’un diplôme double, multiple ou conjoint.

Plus d’informations : www.agence-erasmus.fr

 

 

Les autres bourses :

Afficher l'image d'origineAttention : Cette liste n’est pas exhaustive et dépend de votre niveau et du lieu d’étude et de votre région.

Aide à la Mobilité Internationale des Étudiants (AMIE)

La Région Ile-de-France a créé un dispositif d’aide à la mobilité des étudiants qui souhaitent ou doivent effectuer un séjour à l’étranger pendant leur cursus universitaire.

Pour pouvoir prétendre à bénéficier de cette aide, il convient de répondre aux critères suivants :

  • être inscrit dans une université francilienne
  • en 2e ou 3e cycle,
  • toutes disciplines,
  • effectuer un séjour (études ou stage) d’une durée minimale de 1 mois et maximale de 10 mois,
  • partir dans le cadre de partenariat inter-établissement (établissement d’enseignement ou entreprise), pour n’importe quelle destination dans le monde,
  • ne pas dépasser un certain niveau de ressources
  • Aides entre 250€ et 450€ par mois

La gestion de ce dispositif est confiée aux 17 universités franciliennes qui reçoivent les demandes, instruisent les dossiers, sélectionnent les bénéficiaires en fonction des critères régionaux et de leurs propres critères, et versent les aides en fonction de l’enveloppe budgétaire qui leur est allouée. Les demandes doivent être adressées au Service des Relations Internationales de chaque université. L’aide régionale à la mobilité internationale est également possible dans les établissements non universitaires, pour les Instituts Universitaires de Technologie (IUT) et pour les sections BTS des lycées.

Vous pouvez obtenir des informations complémentaires auprès du Service des Relations Intinternationales de votre établissement ou sur le site Internet de la Région Ile-de-France : https://www.iledefrance.fr/aides-services/bourses-mobilite-idf-annee-universitaire-2018-2019

Région Île-de-France - Demain s'invente ici - Accueil

 

Les bourses du Ministères de l’éducation nationale

Plus d’informations : www.enseignementsup-recherch…

Afficher l'image d'origine

 

Les bourses du Ministère des Affaires étrangères

Plus d’informations :
www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-formulaires_831/espace-etudiants_12793/etudier-france_12794/financer-projet-bourses_12805/index.html ou http://www.campusfrance.org/fr/

Afficher l'image d'origine

 

Bourses étrangères

Certains pays, par le biais d’organismes spécialisés, octroient des bourses aux étudiants français à condition qu’ils aient un haut niveau d’études (minimum bac + 2, le plus souvent bac + 4 ou 5) et un projet justifiant le choix du pays sollicité.
Prenez contact avec le service culturel de l’ambassade du pays en France

 

 

Bourses d’associations et de fondations privées

Pour encourager les jeunes talents, des entreprises, des associations et des fondations privées peuvent proposer aux étudiants des bourses et des aides. Pour avoir une chance d’en bénéficier, il faut avoir un parcours brillant, une forte motivation et un projet bien défi ni en rapport avec la nature et les objectifs du donateur. Chaque organisme attribue un nombre limité de prix principalement destinés aux étudiants de 3e cycle.

 

 

Sites ressources

Emploi, stage ou apprentissage dans un autre pays de l’UE, en Norvège ou en Islande pour une période d’au moins six mois ?

Le guide pratique « Ton premier emploi EURES » peut vous aider !

… conditions d’admissibilité et de participation… comment obtenir un soutien financier… où trouver des informations complémentaires…etc.

Consultez l’édition 2017, disponible dans 26 langues : http://bit.ly/2jXrARo

Consultez aussi l’article Préparer son départ de ce site.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter en cliquant ici