Selon l’objet et la durée du voyage, le pays de destination ou encore l’âge du voyageur, les démarches à effectuer avant un départ ne sont pas tout à fait les mêmes et il faut bien choisir les infos les plus utiles.

  • Les papiers
  • Les transports
  • L’hébergement
  • Votre budget
  • La santé
  • Les dispositions fiscales à prendre

Les papiers

Carte d’identité et passeport

En Europe, une carte nationale d’identité (valide) suffit ; ailleurs, un passeport sera réclamé. Ces papiers s’obtiennent auprès des mairies, des commissariats et des préfectures.

  • pour la liste des documents à fournir : www.service-public.fr
  • pour la perte ou la détérioration des papiers à l’étranger, contacter l’ambassade ou le consulat français sur place : www.diplomatie.gouv.fr

Visa

En ce qui concerne le visa (apposé sur le passeport), il peut être : obligatoire ou pas, « de tourisme », « d’affaires » ou « d’études », d’une validité variable … Chaque pays a sa propre législation.

  • conditions d’obtention, coût et délai de délivrance auprès du service consulaire de l’ambassade du pays correspondant : www.diplomatie.gouv.fr

Autorisation parentale

Indispensable pour les mineurs souhaitant obtenir une « autorisation de sortie du territoire » (gratuite) dans les mairies ou à la préfecture.

Déclaration aux douanes

Une réglementation particulière vise à contrôler ou à interdire certaines marchandises au passage des douanes (au départ comme à l’arrivée).

Les transports

Avion

Le choix est vaste, mieux vaut prendre ses précautions et obtenir tous les renseignements pratiques sur les vols (coûts, procédures d’embarquement, escales, éloignement des aéroports, produits interdits, etc.).

Train

Le train, c’est la liberté : on peut en changer souvent et surtout aller très loin.

Autocar

Ce moyen de transport peut représenter une alternative intéressante, d’un point de vue notamment économique, mais il ne faut pas être pressé !

  • en Europe, le réseau n°1 de lignes régulières reste : www.eurolines.fr
  • à propos du voyage en bus en France, en Europe ou à l’étranger : www.routard.com

Voiture

En Europe, rien de particulier à signaler sur le déplacement en voiture ; toutefois quelques prises de renseignements avant le départ ne sont pas à négliger.

  • règles communautaires en matière de permis, d’immatriculation, d’assurance ou de sécurité : http://ec.europa.eu

Si besoin, on peut se procurer le « permis international », réclamé dans certains pays, auprès de la préfecture ou la sous-préfecture du domicile, et à la préfecture de police de Paris.

D’autre part, un Carnet de passage en douane (CPD) est parfois nécessaire.

  • Pour l’obtenir, s’adresser au service douanier de l’Automobile Club de l’Ile-de-France : www.automobile-club.org

Pour terminer sur le chapitre « voiture », pensez également à la possibilité de partager les frais grâce à « l’auto-stop organisé ». Un des organismes mettant en relation auto-stoppeurs et automobilistes : www.allostop.net.

L’hébergement

Le logement idéal dépend de la durée du séjour.

Auberges de jeunesse

Pas cher, pour quelques jours, sur adhésion. Une autorisation parentale est indispensable pour les mineurs.

Logement chez l’habitant

Hôtels

Le choix est large !

Résidences universitaires

Renseignez-vous auprès des universités, les chambres sont vides pendant les périodes estivales !

Echanges ou partages d’appartements

Certains pays pratiquent la sous-location ou le partage d’appartements (renseignements auprès des universités, centres culturels, centres d’information pour jeunes et centres d’accueil pour étrangers.

  • listing gratuit d’annonces d’échanges d’appartements : https://www.trocmaison.com/fr/

Votre budget

Selon que l’on se trouve dans ou hors la zone Euro, les moyens de paiement à privilégier ne sont pas les mêmes.

Cartes bancaires

Assurez-vous que votre carte internationale ait une durée de validité et un plafond de retraits suffisants (www.visaeurope.com et www.mastercard.com).

Notez soigneusement le numéro de votre carte (16 chiffres), le numéro de téléphone du centre de déclaration de perte ou de vol, le numéro de téléphone où faire opposition, celui de votre agence (disponibles auprès de votre conseiller bancaire).
Vérifiez également avant de partir, et selon le pays, les frais appliqués aux retraits d’espèces dans les DAB (distributeurs automatiques de billets).

Chèques de voyage

Ils représentent la sécurité car remboursés rapidement en cas de perte ou de vol. A commander à la banque, à la Poste ou auprès des organismes émetteurs les plus connus (American express, Thomas Cook, Travelex).
pour la commande en ligne : www.nationalchange.com

Recevoir de l’argent de France

En utilisant une carte Visa ou MasterCard, il est possible de se faire expédier, dans l’heure, de l’argent presque partout dans le monde.

Cartes de réduction

Carte ISIC (pour les étudiants), carte IYTC (pour tous les moins de 26 ans) : de nombreuses réductions dans un tas de domaines ; renseignez-vous !

La santé

Quelques précautions à prendre avant le départ et une fois sur place.

Couverture médicale

  • dans l’Union Européenne, demandez la carte européenne d’assurance maladie à votre CPAM : www.ameli.fr
  • hors Europe, contactez le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale pour connaître les conventions existantes : www.cleiss.fr.

Vaccins

Assurez-vous auprès de votre médecin que tous vos vaccins sont à jour et si des dispositions particulières sont à prendre en fonction de la destination (ne pas attendre le dernier moment, un délai est parfois nécessaire pour les vaccins !).

Assistance et rapatriement

Selon les pays, il vaut parfois mieux éviter de se faire soigner sur place ; prévoyez une assurance !

  • pour tout ce qui concerne votre protection sociale : protection de base, protection complémentaire, retraite complémentaire, assurance chômage : www.pole-emploi-international.fr.

Les dispositions fiscales à prendre

Sur ce plan, la « France » est composée de la métropole et les départements d’outre-mer.

Si vous êtes « agent de l’Etat » (ou assimilé)

Vous faites partie des personnels sous contrat de travail avec l’Etat français, exerçant des fonctions à l’étranger (attention : ceci n’est pas valable si vous êtes en poste dans un territoire ou une collectivité territoriale d’outre-mer !).
Votre domicile fiscal reste en France et vous devez déposer votre déclaration de revenus auprès de votre centre des impôts habituel. Toutefois, certaines situations matrimoniales (PACS+ foyer résidant avec vous à l’étranger) peuvent vous amener à déclarer vos revenus auprès du Centre des impôts des non résidents, même si vous restez fiscalement domicilié en France.Dernières actualités pour les non résidents : www.gouv.fr.
Vous devez tout de même signaler les comptes ouverts à l’étranger (imprimé n° 3916 à joindre à votre déclaration n° 2042).

Vous n’êtes pas « agent de l’Etat »

Votre résidence et votre domicile fiscal restent en France si vous répondez à un seul des critères suivants

  • votre foyer est en France
  • votre lieu de séjour principal est en France
  • vous exercez en France une activité professionnelle salariée ou non
  • vous avez en France le centre de vos intérêts économiques

Attention : là aussi, ces règles de domiciliation fiscale peuvent être modifiées selon votre régime matrimonial et/ou par les conventions fiscales et les accords de coopération signés par la France avec certains pays.

Vous n’avez qu’à communiquer votre nouvelle adresse à l’étranger à votre centre des impôts habituel et solder les impôts dus au moment du départ. L’année suivante, votre déclaration au même centre comprendra les revenus perçus pendant l’année entière.

Dans tous les cas, il conviendra de bien se renseigner avant le départ :

 

En savoir plus

Autres documents à consulter pour bien préparer votre départ à l’étranger :